Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maison caveau, mort de la rue.

22/04/2018 | Maison caveau, mort de la rue.

  Les guerres du vide et du plein dans les grandes bouches
 fermentées par la morgue et les caveaux de famille
 
Le ventre de ma fille fermé serré jusqu'à l'angoisse
 d'un trottoir dégueulasse et d'effroi
 
                            Le temps qu'il faut encore
                      Le temps qu'il fait pour son corps
 
Le tour d'écrou, le dégrippant, tout le soin perdu d'une maison vide et close à la fois
La chaleur au creux de soi
 
                        La résilience concerne tout ce qui souffre
                         L'odeur de souffre du béton devance le goût du miel
 
Le silence de la vie vient pour notre repos
 
Demain nous ouvrirons les volets de béton
 
 

13:47 Publié dans NANTES | Lien permanent